(04/09-2019) – Il en est de l’Internet comme de la vie réelle. Il y a certaines règles à respecter. Lorsque vous enfreignez ces règles, vous êtes impoli et vous risquez que votre interlocuteur ou ignore votre mail ou commentaire ou vous réponde vertement.

Tout comme on part du principe, dans la communication de tous les jours, que vous êtes rompu aux règles de politesse de base, on s’attendra à ce que vous soyez tout aussi à l’aise avec les règles de politesse sur le Net.

C’est ce qu’on appelle, « la nétiquette ».

Voici quelques-unes des règles les plus importantes:

1. Pas de langage SMS

Le langage SMS, s’il est considéré comme commun pour certains, ne l’est pas en règle générale. Que ce soit dans un commentaire ou comme mail, un message du genre « lu as tu 1 momen? g une kestion importante a te posé » sera considéré comme impoli et risque de finir direction poubelle.

2. Pas de MAJUSCULES

Les majuscules sont considérées comme crier. Si vous voulez mettre en avant des mots ou des phrases, utilisez la mise en forme: italique, gras, souligné. Mais pas de majuscules.

3. Évitez les points d’exclamation

Les points d’exclamation sont considérés comme agressifs. Surtout si vous en mettez plus d’un. C’est considéré comme un « départ de flammes »: Les points d’exclamation ressemblent à une petite flamme(!) et de là, vous démarrez une agression, il y a de fortes chances pour qu’on vous réponde tout aussi agressivement et c’est ce qu’on appelle une « guerre de flamme » (voir cette expression plus bas).

Quelque chose du genre: « J’espère que tu n’es pas sérieux!!!!!!!!!!! » est considéré comme mauvais ton et extrêmement agressif. Si vraiment vous voulez mettre un point d’exclamation, un est amplement suffisant!

4. La guerre des flammes

Après quelques points d’exclamation, ou après quelques remarques désobligeantes ou quelques réflexions mal comprises, on peut arriver à une « guerre des flammes ».

Dans ce cas, les internautes restent chacun dans sa tranchée et balance des insultes et remarques sarcastiques de part et d’autre.

Si vous voyez qu’une discussion dégénère en une guerre des flammes, tirez votre épingle du jeu. De toute façon, personne ne bougera et le but ne sera pas d’échanger, mais de dénigrer.

Ma règle dans ce genre de situation est: « Peu m’importe ce qu’un gus aléatoire, dans une ville aléatoire, dans un pays aléatoire, sur un continent aléatoire sur une planète aléatoire pense de tel ou tel sujet. » (Ou de moi). Laissez tomber. Passez votre chemin, y’a rien à voir!

5. C’est à quel sujet?

Lorsque vous envoyez un mail, mettez un sujet dans la rubrique « sujet » du mail, et mettez un sujet qui en dise un peu sur le contenu du mail. Donc pas « Question« , mais « Question à propos de votre produit xxxx« , par exemple. Les personnes qui reçoivent des centaines de mails par jour aiment savoir du premier coup d’oeil s’il s’agit d’un mail important ou pas ou s’ils travaillent sur ce genre de mails ou pas en ce moment.

6. Voyez le mail comme une lettre

Lorsque vous écrivez une lettre, vous mettez la date, vous commencez par « Bonjour, Monsieur/Madame/etc. » et vous finissez par une forme de politesse et votre signature.

Le mail, c’est exactement la même chose. Il n’y a rien qui vous dispense de la politesse de base: On dit bonjour, on finit par une formule de politesse et on finit par une « signature » (il suffit d’écrire votre nom et/ou prénom.

7. Merci qui?

De même, si vous avez un problème et que vous posez une question dans un forum d’aide. Soyez poli également. « Bonjour tout le monde » et « Merci d’avance » ne vous coûte pas plus cher en communication.

Souvenez-vous que la plupart des internautes qui vous aident le font bénévolement, donc la moindre des choses à faire est de dire merci.

Souvenez-vous aussi, surtout si l’aide qu’on vous a donnée a marché, de le mettre dans le message de remerciement (ou si vous avez dû faire des modifications à la solution proposée, lesquelles). Nous sommes beaucoup à avoir le même problème et ça pourra en aider d’autres.

8. On n’a pas gardé les vaches ensemble

Que l’on parle de commentaires sur un blog, sur une chaîne YouTube ou Facebook ou d’un mail, on ne se connaît pas mieux et cela veut dire que le vouvoiement est toujours de rigueur. Comme dans la vie, en dehors du Net, attendez que la personne vous le permette (éventuellement, demandez-lui la permission) avant de le tutoyer.

9. Cliquez vite…

Vous recevrez sûrement des mails bidon qui vous avertissent d’un danger imminent, d’un nouveau virus qui va vider votre disque dur, faire l’hologramme de votre belle-mère dans votre salon et remplacer tous vos CD par le dernier CD de Céline Dion…

Tous ces avertissements sont des arnaques ou au mieux, des canulars.

Utilisez votre cerveau ou, en cas de doute, vérifiez sur un site tel que Hoaxbuster s’il s’agit vraiment de quelque chose de vrai ou si c’est du pipeau, mais n’envoyez jamais ce genre de trucs « à tout votre carnet d’adresses » comme on vous le conseille, vous risquez de vous faire remettre vertement en place au mieux.

10. Un peu de discrétion, que diable!

Si vous envoyez un mail à plusieurs personnes, à moins que ce soit pour le travail ou que tout le monde soit d’accord, ne mettez jamais les adresses e-mail dans la rubrique CC (Copie Carbone). Dans CC, cela veut dire que tout le monde peut voir les adresses e-mail du champ CC.

Et il n’est pas sûr que le président du conseil général soit d’accord pour que son e-mail soit visible de tout le monde. Surtout si vous venez d’envoyer un avertissement sur le « nouveau système qui va rendre Facebook payant à moins de faire un message public sur son mur qui dit ‘j’aime Facebook' » (comme expliqué au point 7).

Si vous voulez vraiment envoyer quelque chose àz plusieurs personnes, utilisez votre propre adresse dans le champ « À » et utilisez toutes les autres adresses dans le champ Cci (ou Bcc) (Copie Carbone Invisible)

11. Si vous n’avez rien de gentil à dire…

… taisez-vous!

Si vous êtes dans un groupe Facebook où les gens postent des blagues, si vous la connaissez, si vous la trouvez nulle, si vous la trouvez mal racontée… Passez votre chemin. Pas besoin de laisser un commentaire négatif ou outré. Tous les goûts sont dans la nature et ce groupe n’est pas fait que pour votre usage personnel.

En règle générale, si quelqu’un poste un truc qui vous gêne, vous offusque ou autre, passez au prochain, car je vais vous dire un secret: Tout le monde se fout magistralement de ce que « Kiki_65 » pense de telle ou telle blague ou de telle ou telle chose.

12. Pétition Abel Chemoul?

Pétition pour le droit aux labradors d’avoir un os tous les jeudis, pétition pour canoniser Brigitte Bardot, pétition contre le thon en boîte… Il y a une foule de pétitions sur le net.

Je vais vous dire un secret: tout le monde s’en contrefiche. Personne ne prend ces pétitions au sérieux. Connaissez-vous une loi ou un principe qui ait été changé « grâce à une pétition Facebook », vous?

Non, c’est une pédagogie d’occupation. Ça vous donne l’impression d’avoir fait quelque chose et de cette façon, on s’assure que vous n’allez pas faire quelque chose de réellement sérieux.

Alors si vous le désirez, oui, bien sûr, signez toutes les pétitions que vous voulez, mais ne les envoyez pas à « tout votre carnet d’adresses », car ça aura presque sûrement l’effet inverse que celui escompté.

13. Citez correctement

Lorsque vous répondez à un mail, ne renvoyez pas tout le mail que vous avez reçu à moins que ce soit explicitement demandé (certains systèmes d’aide demandent que vous renvoyiez toute la correspondance avec un « Écrivez votre réponse au-dessus de cette ligne ».

Si vous n’avez pas ce message: « Écrivez toute votre réponse au-dessus de cette ligne », il est très malpoli de le faire.

Si vous répondez à des questions précises citez uniquement les parties spécifiques auxquelles vous répondez et si nécessaire, des éléments de contexte avant ou après. Pour faciliter la lecture chronologique, la réponse se fera en dessous de la citation (et non au-dessus comme on le voit souvent).

C’est dans la logique des choses. Si vous lisez un dialogue, lequel vous paraît le plus logique:

– Il est 17h20
– Quelle heure est-il?

… ou l’inverse?

Wikipedia nous dit aussi:

Pour faire la différence entre le texte cité auquel on répond et le texte de la réponse, différents symboles sont utilisés, le chevron (caractère > au début de chaque ligne de texte cité) étant fréquent et interprété par de nombreux lecteurs de mails comme une citation. 

Pour signaler les passages supprimés on trouve parfois les symboles suivants : […] ou…/… ou encore (…).

Un bon lecteur de courrier électronique ou de newsgroups facilitera la lecture de courriers ainsi composés, par exemple en affichant toute ligne précédée d’un chevron avec une couleur différente.

Le fait (très répandu) de répondre au-dessus du message et de citer tous les messages est, selon la nétiquette, à éviter. Cette façon de faire est appelée « top-posting ».

Voilà, il y a bien entendu d’autres règles, mais celles-ci sont parmi les plus importantes et elles sont faciles à intégrer et à mettre en pratique.

Alors à vous.

Internettement vôtre,

Cyril Malka.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page